« C’est un garçon, c’est normal qu’il monte au front »

Journaliste, embauchée en même temps qu’un autre mec – nous l’appellerons Thomas – plus jeune et moins expérimenté. Sur un projet, j’apprends que Thomas aura, désormais, plus de responsabilités que moi. Je vais voir mon boss pour lui demander les raisons de ce choix. Il me répond : « Thomas est un garçon, c’est donc normal qu’il monte au front. Toi, tu es une fille, donc on s’est dit que tu t’entendrais mieux avec Anna – notre cheffe – en restant à travailler seule avec elle. » Furieuse, j’en parle dans la boîte. Et mon boss me convoque à nouveau avec un fameux : « voyons, nous nous sommes mal compris ». Non, non, c’était super clair ce que tu m’as dit. #sexismeordinaire

Publicités