« Déjà que les gonzesses n’ont que deux neurones… »

Un collègue et moi-même travaillons sur un même projet. Nous oublions un élément important. Notre patron arrive : « eh bien ma chère, déjà que les gonzesses n’ont que deux neurones, mais toi, t’arrives même pas à connecter les tiens de temps en temps ! ». Mon collègue ? Il a été félicité pour le travail réalisé. #sexismeordinaire

Publicités